Un circuit automobile sur l’aéropôle de Mirecourt

La création d’un circuit automobile de 3,7 km sur l’aéropôle de Mirecourt constitue un investissement majeur du projet de développement de la zone d’activités. À terme, les propriétaires aménageront 40 hectares pour un coût de 4 millions d’euros.

En gestation depuis fin 2016, le projet d’implantation d’un circuit automobile à proximité de l’aéroport germe dans l’esprit de la famille Levorato. Pierre et son fils Damien ont franchi les différentes étapes administratives, sécuritaires, financières… avec opiniâtreté malgré quelques lenteurs et réticences. « Nous sommes satisfaits de parvenir au but que nous nous étions fixé avec l’installation d’un circuit automobile qui sera ouvert aux professionnels comme à monsieur tout-le-monde », indique Pierre Levorato.

Un circuit de 3,7 km pour un coût de 4,2 millions d’euros

Présents sur l’aéropôle depuis 2006 avec le rachat de la piste de karting, Pierre et Damien Levorato ont décidé d’enclencher la vitesse supérieure avec un circuit aux dimensions comparables au Castellet. « La piste de 3,7 km représente un investissement de 3,5 millions d’euros avec des aménagements du circuit qui sont programmés au cours des mois et années à venir de l’ordre de 700 000 euros. Afin d’assurer le montage financier, nous avons vendu la piste de karting 900 000 euros il y a quelques semaines », précise l’investisseur. Le circuit sera homologué pour l’automobile et la moto avec l’accord de la FFSA et la FFM sous le contrôle de la CNEV.

Une piste auto et moto ouverte aux pilotes en juillet 2020

Des études de sols et d’impact vont être effectuées dans un premier temps. Le tracé sera alors réalisé par Damien Levorato, avant l’intervention d’une entreprise de travaux publics qui réalisera les assises de la piste précédant la pose des surfaces de roulement qui seront mises en place par une entreprise spécialisée. « D’après les études d’impact, des merlots et murs antibruit seront installés autour de la piste. L’ouverture de la piste est prévue pour juillet 2020 », affirme Pierre Levorato, ingénieur de formation et président de la Ligue Grand Est de kart et de l’ASK Lorraine. Dans le sillage de la famille Levorato, deux entreprises ont décidé d’intégrer l’aventure mécanique : « une société spécialisée dans la vente de freins (Behringer) ainsi qu’une société de formation au pilotage seront présentes aux abords de la structure. »

De nombreuses cibles de clientèle

L’implantation du circuit devrait créer une dizaine d’emplois dans un premier temps et s’ouvrir en direction d’une clientèle ciblée. « L’infrastructure offrira de nombreuses possibilités : films publicitaires pour de nouveaux modèles de véhicules, des stages de pilotage, des roulages en groupe ou individuel, location de piste, séminaire… Pour l’instant, l’organisation de courses n’est pas une priorité, on verra par la suite ! » Les deux complices, père et fils, n’oublient en rien l’innovation mécanique. « La voiture électrique sera au rendez-vous avec des essais de nombreux modèles notamment en e-formule. » La clientèle étrangère sera également visée dans le viseur et l’installation prochaine d’un hôtel de 60 chambres n’y est pas étrangère.

 

Source: Vosges matin