Le Circuit de l’Ouest Parisien poursuit son développement à Dreux

Les marques automobiles y organisent essais et séminaires, et les people s’éclatent au volant de tous types de bolides. Rien ne semble arrêter le circuit de l’ouest parisien !

Le site de 30 hectares, entre zone commerciale et zone champêtre et boisée, est d’abord une référence pour tous les acteurs de l’industrie automobile. « On est renommés auprès des constructeurs et des concessionnaires qui y viennent essayer ou présenter leurs nouvelles gammes », expliquent Laurent Fresnais et Bruno Tondu, les deux dirigeants qui ont acquis le site il y a 18 ans.

L’achat récent des 18 hectares de terrain réservés au rallycross donne un coup d’accélérateur. « Cette acquisition est logique puisqu’on gérait les lieux depuis 12 ans. En devenant propriétaire, on dispose d’un capital. C’est plus pratique pour envisager de futurs investissements. Pour l’instant, rien n’est arrêté ».

Néanmoins, les deux dirigeants ont l’intention d’améliorer le tracé comme les abords (nouvelle végétation, accès plus pratique. « On souhaite travailler avec l’Agglomération et plancher sur des aménagements ».

La variété de ses activités (école de pilotage, essais sportifs et commerciaux, lieu de tournage d’émission auto, formation des conducteurs, championnat de France de rallye, etc.) contribue à sa notoriété. « Notre proximité avec l’Île de France (à 1 heure de Paris) est aussi un atout majeur, dans un marché très concurrentiel. Il y a pas mal de circuits dans un rayon assez proche. Mais certains de nos concurrents sont plus gros, et Dreux apparaît comme un peu un circuit low cost bien pratique pour les marques attachées à la maîtrise des dépenses ».

Développement de la formation post-conduite Les dirigeants reconnaissent que le lieu peut se donner une allure « d’entre-soi » un peu sélect, réservé aux «seuls professionnels de la profession».

Mais les apparences sont trompeuses : chaque année, jusqu’à 100.000 visiteurs fréquentent le circuit grâce à diverses manifestations. La prochaine Rétrosport, créée lors de l’arrivée des actuels dirigeants, aura lieu le 22 septembre ; le championnat d’Europe des rallyes, du 28 au 30 juin ; le rallycross, les 11,12 et 13 octobre. Sans compter les actions proposées par les clubs services (courses de karting notamment) ou l’école de pilotage qui permet à tout conducteur de s’offrir des sensations (maîtrisées !) au volant d’une Ferrari, Lamborghini ou Aston Martin.

Pour 2019, les dirigeants ont aussi comme destination de développer les stages de sécurité. « Ce sont des formations post-permis pour que les conducteurs se mettent au goût du jour, perfectionnent leur conduite ». Et de révéler que les ingénieurs de PSA passent par le circuit drouais pour améliorer leur conduite « et maîtriser des véhicules qui sont des trésors d’électronique ».

Source : www.lechorepublicain.fr