Coronavirus: après l’annulation de Genève, Pékin, le salon de Paris s’inquiète

Les salons auto de Genève et Pékin ont été annulés. C’est au tour de celui de Detroit (en juin) de déclarer forfait. Des inquiétudes pointent pour le Mondial de l’auto parisien.

Le monde va s’habituer à vivre sans salons de l’auto. Ils étaient déjà mal en point. Et le coronavirus (Covid 19) risque de leur donner le coup de grâce. Les organisateurs ont annoncé samedi que l’historique salon de Detroit, le NAIAS (North American International Auto Show), serait ainsi annulé. Il devait se tenir les 9 et 10 juin pour la presse avant une ouverture au public du 13 au 20. Mais, sur le lieu de la manifestation, sera installé un hôpital de campagne ! L’Etat du Michigan compte il est vrai plus de 4.600 cas de coronavirus et 111 morts (en date de samedi dernier).

Le salon des « Big Three »

C’était l’un des plus anciens salons automobiles au monde, puisque la première manifestation s’était tenue en 1907. Traditionnelle vitrine technologique des  » Big Three » de Detroit, qui tous ont leur siège social dans la capitale du Michigan comme GM (en plein centre ville au Renaissance Center) ou dans les environs (Ford à Dearborn, Chrysler devenu FCA à Auburn Hills), le 101 ème salon ne devait plus se tenir au cœur du rigoureux hiver de la région des Grands lacs (en janvier) mais, grande innovation, à la fin du printemps, une saison beaucoup plus clémente !

C’était une façon de se réinventer et d’éviter la nouvelle concurrence du CES  » High Tech  » de Las Vegas en début d’année. Las, le changement de saison ne lui aura pas porté chance ! Finis les  » Shows  » de Detroit délirants où les voitures étaient propulsées devant le public médusé à travers une paroi de verre ou lancées au milieu des troupeaux de buffles rassemblés pour la circonstance ?

Detroit s’ajoute à une longue liste d’annulations ou du moins de reports. Le salon de New York, qui devait se tenir à partir du 10 avril 2020 (pour le public), a été renvoyé au 28 août prochain ( et ce, jusqu’au 6 septembre). C’est aujourd’hui avec Detroit l’un des plus importants salons de l’auto américains. Le salon de Pékin, prévu pour la mi-avril 2020, a été pour sa part annulé, tout comme celui de Genève début mars.

Interrogations sur le Mondial

De fâcheux précédents pour le prochain Mondial de l’auto parisien – rebaptisé Paris Motion Festival -, dont les journées professionnelles doivent se tenir les 29 et 30 septembre 2020, pour une ouverture publique du 1er au 11 octobre. Des experts s’inquiètent désormais de sa tenue effective. Après tout, les Jeux olympiques de Tokyo, programmés pour l’été prochain, n’ont-ils pas été reportés d’un an ?  » On rechigne à prendre des engagements financiers, alors que tout peut être annulé au dernier moment « , précise-t-on au sein d’une marque européenne. Genève n’avait-il pas été suspendu la semaine précédant son ouverture programmée ? Cette annulation in extremis et terriblement coûteuse est encore dans toutes les têtes.

Même s’il a lieu, le salon de la capitale française risque en tous cas de compter beaucoup d’absents. BMW, Ford, Volvo, la marque Volkswagen, Audi, Seat, ont déjà déclaré forfait. Honda Auto n’irait pas a priori. FCA (Fiat Chrysler Automobiles) hésite. En octobre 2018, lors de la précédente édition, Volkswagen n’avait déjà pas participé, pas plus que FCA, Ford, Opel (groupe PSA), Nissan, Mitsubishi, Volvo, Mazda. Un salon coûte très cher et les constructeurs estiment que, avec internet, le jeu n’en vaut plus forcément la chandelle. Pour le dernier Mondial de l’auto parisien (en octobre 2018),  » il fallait compter 3 millions d’euros pour 2.000 mètres carrés, 5 millions pour 4.000, stand construit « , électricité et prestations de bouche comprises, explique un constructeur.

Pis:  » plus les annulations de salons se multiplient, plus les marques se disent qu’on peut bien faire sans « , souligne un spécialiste des salons. Et ce, même si avec 1.068.184 visiteurs lors de sa dernière édition, le Mondial de Paris – il a lieu tous les deux ans en alternance avec Francfort – , reste à ce jour le salon auto le populaire du monde.

Challenges Par Alain-Gabriel Verdevoye le 30.03.2020